Investissement

Il existe aujourd’hui deux sortes de panneaux photovoltaïques qui sont installés : Les polycristallins et les monocristallins. Les monocristallins sont issus du silicium qui a été fondu et purifié et que l’on a transformé en un lingot cylindrique très pur, dans lequel on découpe des « tranches » et qui constituent le panneau monocristallin. Les chutes de coupe de monocristallins sont recuites et reconstituées et forment les polycristallins avec un plus gros grain. Un panneau monocristallin aura donc plus de valeur qu’un polycristallin et sera vendu plus cher. Il est aussi réputé pour avoir un meilleur rendement que le polycristallin, ce qui, suivant les modèles de panneaux photovoltaïques n’est pas forcément vrai ou alors minime. Une fois déterminé le choix des panneaux, chaque installateur propose sa marque référente. Il est nécessaire de faire faire plusieurs devis afin de trouver un bon compromis entre le matériel fourni et le prix proposé. Il y a un montant incompressible : le montant à payer pour le raccordement EDF (environ 500 euros). Ensuite il faut penser qu’après l’installation et pendant la durée du contrat de 20 ans, il y a la location du compteur à payer, qui est d’environ 50 euros par an. Il faut savoir également qu’une fois les panneaux installés et le raccordement effectué, la revente de l’électricité ne vient pas en déduction de la facture d’électricité. Ce sont deux choses bien distinctes. Il y a d’une part, la facture de l’électricité consommée, et ensuite, une fois par an, un règlement de la revente totale d’électricité pour l’année. Il n’est pas facile de donner un exemple de coût d’investissement et calcul d’amortissement de l’installation, car tout va dépendre de la région, de la pente du toit, de l’exposition et du choix des matériaux.