Production

Le champ de capteur créé par l’utilisation du panneau photovoltaïque produit un courant électrique que le particulier peut utiliser de deux façons. La première manière est de consommer directement l’électricité produite, la seconde est de revendre cette électricité en l’injectant sur le réseau. La consommation directe n’est intéressante que dans les sites isolés non reliés à la distribution électrique. Le courant produit par le panneau photovoltaïque est immédiatement utilisable en journée lorsque le panneau est éclairé par le soleil mais doit être stocké pour un usage nocturne. C’est pourtant principalement le soir et la nuit que les sites isolés consomment l’électricité pour l’éclairage alors que le stockage de l’électricité reste problématique. L’électricité produite par le panneau photovoltaïque doit être emmagasinée dans des batteries, or ces accumulateurs sont coûteux et leur fabrication très polluante. C’est pourquoi, dans la majeure partie des cas, hors sites isolés, la vente de l’électricité au réseau électrique est privilégiée. Cette vente d’électricité consiste à connecter l’onduleur des panneaux photovoltaïques au compteur d’électricité EDF. Lorsque le panneau photovoltaïque produit de l’électricité, celle-ci est injectée dans le réseau de distribution et sa quantité mesurée par le compteur de production. Régulièrement, le producteur d’électricité envoie une facture au distributeur et se fait régler au prorata de la quantité d’électricité produite. L’intérêt de cette formule tient à la volonté de chaque pays de favoriser les énergies renouvelables en majorant le tarif d’achat de l’électricité par rapport à son prix de vente. Ainsi, en France, un particulier vendra son électricité à EDF jusqu’à quatre fois plus cher que son prix d’achat. Ce tarif dépend principalement de la technique de pose du panneau photovoltaïque en toiture. Le prix de vente de l’électricité est fixe mais si le panneau photovoltaïque est intégré à la toiture en remplacement de la couverture existante, le prix d’achat de l’électricité est majoré d’une prime d’intégration au bâti. En conséquence, le meilleur rendement financier dépend du type de pose, et le particulier aura intérêt à privilégier la dépose des tuiles et ardoises d’une partie de sa toiture pour les remplacer par des panneaux photovoltaïques plutôt que poser ces panneaux sur la couverture existante. Dans le cas de panneau photovoltaïques intégré en toiture, en remplacement des tuiles ou ardoises, l’étanchéité est renforcée afin de se garantir de toute infiltration d’eau de pluie.